Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 juillet 2015 5 17 /07 /juillet /2015 18:30

Dans quelle structure réalises-tu ton stage ?

Je dépens du conseil départementale du Finistère et je réalise mon stage dans une association intercommunale dans une région au nord de Madagascar. Cette structure compte 10 salariés.

Petite spécificité locale : l’intercommunalité n’est pas une entité administrative et territoriale reconnue sur l’ile. Elle est donc financée par le Conseil Régional de Picardie, le Conseil Départementale du Finistère et l'Union Européenne dans le cadre de conventions de coopération décentralisée. Le rôle de cette association est de promouvoir la gouvernance locale et d'aider les communes dans leurs missions de réponse aux besoins de la population (gestion communale, foncière, fiscale et des ressources naturelles).

 

Quelles sont tes missions de stage au sein de cette structure ?

Je dois effectuer une capitalisation de trois volets d'un projet de l'Union Européenne à l'échelle de l'intercommunalité. Le projet se nomme "Acteurs non étatiques et autorités locales pour le développement". Je m'intéresse plus précisément aux méthodes et outils développés par les animateurs en gestion communale (amélioration locale des services communaux et travail sur la transparence), gestion foncière (sécurisation des terrains) et gestion fiscale (améliorer les ressources financières du territoire). La collecte de mes données se fait principalement grâce à des entretiens semi-directifs et aux documents interne à la structure. Je travaille en binôme avec une stagiaire malgache qui est indispensable pour les entretiens sur terrain et sur la traduction claire de mes questions.

 

Quelles sont tes perspectives après ce stage ?

Une mission de capitalisation n'est pas un travail valorisant en soit pour la recherche d'un emploi par la suite mais je compte m'orienter dans le développement social des territoires et notamment la réponse aux besoins de population en difficultés.

J'ai trois axes de poursuite professionnelle :

  • un volontariat à l'étranger dans le développement ;
  • la recherche d'une mission en France dans le développement social (collectivités) via un rôle de coordination ;
  • une formation en développement de projets à l'international.

 

Un autre élément que tu souhaiterais aborder dans cet article ?

Les relations fortes entre la France et Madagascar sont visibles par la mise en place sur le terrain de techniques de développement "à la française" comme l'organisation territoriale et la volonté de décentraliser les services. Malheureusement Madagascar ne possède pas les mêmes échelles territoriales (et décisionnelles) qu'en France. Ainsi la mise en place de projet est souvent heurtée à un manque d'appui de l'Etat central ou une incompréhension au niveau local.

 

Promotion 2014-2015, le stage de PAULINE
Repost 0
Master 2 Développement Entreprises et Territoires
commenter cet article
10 juillet 2015 5 10 /07 /juillet /2015 17:07
Stages Promotion 2014-2015, l'exemple de Steven
Repost 0
Master 2 Développement Entreprises et Territoires
commenter cet article
10 juillet 2015 5 10 /07 /juillet /2015 17:05
CDET Day #1 - 26/09/15

ANCIENS ETUDIANTS DU MASTER, NOUS VOUS ATTENDONS NOMBREUX !

Repost 0
Master 2 Développement Entreprises et Territoires
commenter cet article
5 mai 2015 2 05 /05 /mai /2015 23:41
CDET'Mag n°2

Après plusieurs mois de préparation, l'Association CDET'Interactive propose aujourd'hui le second numéro de son Magazine CDET'Mag.

N'hésitez pas à suivre ce lien pour aller le découvrir : Cliquez ici

Bonne lecture

Repost 0
Master 2 Développement Entreprises et Territoires
commenter cet article
9 avril 2015 4 09 /04 /avril /2015 19:10

Depuis plus de vingt ans, les cités et villages du livre existent en France. Le concept avait vu le jour en Angleterre en 1962. Le projet se développe alors dans l'optique de maintenir la culture en milieu rural et séduit plusieurs régions. Il y a finalement 8 villages et cités du livre en France. Mais 20 ans après, comment vivent-elles ?

En 2011, Le Monde titrait "Les Villages du Livre ne connaissent (presque) par la crise". Le livre attirait toujours, avec ces différentes facettes, de la reliure à la BD.

Mais l'exemple belge de Redu, créé en 1984, s'éteint doucement de son côté : article lesoir.be

Et Montmorillon qu'en est-il ? Aujourd'hui les libraires de la petite cité du Poitou ne sont pas rassurés, même à l'approche de la saison estivale décrivait La Nouvelle République il y a un an. Elle se cherche même une nouvelle image en tentant de séduire Joël Robuchon qui souhaiterait y créer une école de gastronomie.

Alors les Cités du Livre continueront-elles de vraiment tirer leur épingle du jeu ?

Territoires et Culture : les Cités du Livre

crédit photo : D.AUZANNEAU pour CDET'Interactive

Repost 0
Master 2 Développement Entreprises et Territoires
commenter cet article
12 mars 2015 4 12 /03 /mars /2015 19:43
Lancement de la chaîne YOUTUBE CDET'INTERACTIVE

L'Association lance sa chaîne YOUTUBE CDET'INTERACTIVE.

 

Vous y découvrirez deux vidéos de présentation du Master CDET dans lesquelles témoignent les différents professeurs-dirigeants du Master.

Le parcours culture, évolution relativement récente dans la maquette du Master, est détaillé par Dominique Sagot-Duvoroux qui en responsable.

Les enseignements généraux et les objectifs du Master sont eux développés par Isabelle Leroux et Emmanuel Bioteau.

Vous pouvez également retrouver ces vidéos sur le profil Viméo de l'Association.

Nous remercions David Raimbaud et Adèle Renault, membres du Bureau, ainsi que Baptiste Chevalier (dont vous pouvez retrouver le travail sur son profil Viméo) pour la réalisation de ces vidéos.

Nous vous souhaitons un bon visionnage, et n'hésitez pas à nous faire de toutes vos impressions !

Repost 0
Master 2 Développement Entreprises et Territoires
commenter cet article
2 février 2015 1 02 /02 /février /2015 19:02

Ce vendredi 30 Janvier, l'Association CDET'Interactive organisait le premier événement de l'année 2015 dans les locaux de la Faculté St Serge : un temps d'échange entre un groupe d'anciens et les étudiants actuels du M2. 

Plusieurs tables se sont formées pour tenter de répondre au mieux aux nombreuses questions des étudiants sur :

- leurs travaux dans le cadre du Master

- la valorisation des connaissances qu'ils acquièrent durant cette année d'étude

- quelles structures cibler selon son profil pour réaliser un stage professionnalisant 

- quelles suites après le stage

...

Après deux heures d'échange, les bonnes impressions des étudiants et des anciens sont venues confirmer l'utilité de cet événement dans le parcours des M2... à refaire

Association CDET : 2015 sous le signe de l'échange
Repost 0
Master 2 Développement Entreprises et Territoires
commenter cet article
22 janvier 2015 4 22 /01 /janvier /2015 18:59

En 2011, un colloque réunissait durant trois jours à Clermont Ferrand des chercheurs et acteurs locaux sur le thème de la "labellisation et mise en marque des territoires".

En effet, nous ne pouvons plus passer à côté de ses listes de villes primées chaque année pour leurs bonnes pratiques dans tous les domaines possibles : Pavillon Bleu, Territoires de commerce équitable, Territoire bio engagé, Rubans du développement durable, Territoires innovants, ... . La liste ne cesse de s'allonger, mais dans quel intérêt ?

Retour sur quelques éléments de réflexion donnés par les spécialistes de la question mobilisés lors du colloque de Clermont Ferrand en 2011 - morceaux choisis : 

" De plus en plus de territoires cherchent à faire reconnaître leurs spécificités culturelles (productions alimentaires associées à des terroirs, paysages, patrimoines, savoir-faire, manifestations artistiques …), en s’inscrivant dans des démarches de labellisation, qui reposent sur l’identification, la caractérisation des lieux pour obtenir protection et/ou notoriété à diverses échelles défensif d’une société saisie de l’angoisse de sa propre banalisation, ou bien participe-t-il à un ré-enchantement du monde susceptible de déboucher sur de nouvelles dynamiques créatives fondées sur une reterritorialisation des identités et des économies ? (...)

Labelliser, pour le public et les acteurs, revient à distinguer la qualité d’un patrimoine, d’un lieu, d’un produit, définir d’une certaine façon ce qu’est « l’authentique », vouloir appréhender le « beau », ce qui conduit à une réflexion sur la production de normes dans ce domaine et simultanément à nous interroger sur les représentations sociales qui sous-tendent la démarche : quels sont les référentiels des acteurs de la labellisation, leurs représentations des lieux, leurs systèmes de valeurs ? Par qui sont conduites les procédures de labellisation, pour qui, pour quoi ? (...) Le colloque s'interroge aussi sur la prise en compte de l’imaginaire, de « l’esprit des lieux » par les procédures de labellisation et examiner de façon précise les modalités de construction des images, les mécanismes conduisant à une esthétisation des lieux. 

Qu’il s’agisse de tourisme, de production agricole ou de savoir-faire artisanal, les enjeux économiques attachés au processus de labellisation sont essentiels. (...) Mais peut-on mesurer les conséquences économiques d’une opération de labellisation ? Quel est l’effet du marketing territorial sur la durée ? La labellisation crée-t-elle une rente monopolisée par certains acteurs et territoires au détriment d’autres ? Dès lors l’enjeu territorial ne réside-t-il pas davantage dans l’affirmation d’une attractivité culturelle pour une « classe créative » que dans la promotion de produits touristiques ? Les milieux ruraux participent-ils de cette forme d’attractivité jusqu’ici principalement étudiée pour le milieu urbain au travers de la ville créative ?

 

La labellisation recouvre aussi des enjeux politiques, territoriaux, identitaires. Quel projet de territoire sous-tend une démarche de labellisation ? Quelles luttes de pouvoir sont associées à ces démarches ? Comment se manifeste l’appropriation de la culture, comprise au sens large, par le politique ? Ne s’agit-il pas souvent de tenter de légitimer ou d’imposer une autre construction territoriale ? En matière de tourisme, est-ce la promotion d’un territoire partagé et disputé entre ses habitants et visiteurs, ou d’un espace muséifié, sanctuarisé, transformé en objet de tourisme culturel ? Comment prendre la mesure des changements sociaux, tels que la gentrification, associés aux procédures de labellisation ? 

Enfin, la diversité des labels n'est-elle pas au risque de la banalisation : Si toute démarche de labellisation, par son caractère normatif, entraîne sans doute une certaine standardisation, reste à envisager par quels processus celle-ci s'opère : domination de certains groupes d'acteurs, désir de répondre aux attentes (supposées) de consommateurs ou de visiteurs, compromis adoptés entre les acteurs dans la démarche de labellisation...? Ces mécanismes génèrent-ils des phénomènes d’exclusion ? Conduisent-ils à reléguer au second plan des dimensions importantes aux yeux des sociétés locales ? On peut enfin s’interroger sur d’éventuels effets de banalisation liés à une « mise en marque » généralisée des territoires."

 

Maintenant reposez-vous toutes ces questions pour tous les labels que compte votre ville d'origine, votre lieu d'habitation, la commune où vous travaillez... Un autre regard sur ce phénomène ! 

 

Source photo www.inforoutes.fr // Source texte http://calenda.org/203423

Repost 0
Master 2 Développement Entreprises et Territoires
commenter cet article
25 novembre 2014 2 25 /11 /novembre /2014 20:05
 
L'actualité vient poser une nouvelle fois la question de la gestion de l'espace public. Grenoble est aujourd'hui l'exemple d'une ville écologiste qui souhaite revoir la place de l'espace publicitaire pour y voir pousser des arbres et laisser libre cours à l'expression associative et citoyenne. Mais quel coût pour la collectivité ?
Batailles politiques et perceptions de l'utilisation de l'espace public... . Retrouvez les éléments en suivants ces différents liens.
 
D'autres idées sur l'espace public : retour sur les débats de la 6ème biennale de l'architecture, de l'urbanisme et du design de Bordeaux. 
Repost 0
Master 2 Développement Entreprises et Territoires
5 octobre 2014 7 05 /10 /octobre /2014 16:11

 

L'association CDET'Interactive s'est réunie vendredi 3 octobre 2014 pour une Assemblée Générale extraordinaire visant à élire une nouvelle équipe dont voici les différents rôles :

- Nicolas BEGNON Promotion 2011-2012, Président 

- Adèle RENAULT, Promotion 2013-2014, Trésorière

- Sophie FEYRY Promotion 2013-2014, Secrétaire

- Delphine AUZANNEAU Promotion 2011-2012, Communication 

- Alexandru DRAGAN Promotion 2011-2012, International

- Mathilde LE GALL Promotion 2011-2012, Magazine 

- Vincent DUPUY Promotion 2013-2014, Dvpt du réseau

- Antoine PATTE Promotion 2013-2014, Mission professionnelle 

- David RAIMBAUD Promotion 2013-2014, Supports médias

 

N'hésitez pas à contacter l'équipe CDET'Interactive via cdet.interactive@gmail.com

Repost 0
Master 2 Développement Entreprises et Territoires
commenter cet article